Le Livre Blanc de la Commission décrivant cinq scenarios pour l’avenir de l’Union Européenne, la Marche pour l’Europe et d’autres événements pendant les célébrations du 60ième anniversaire du Traité de Rome ouvrent un espace pour un débat qui aurait dû avoir lieu beaucoup plus tôt sur l’avenir de l’Europe.

La contribution de ECIT à ce débat est l’agenda suivant pour renforcer la citoyenneté européenne et réformer l’UE tout en rendant ses programmes comme ERASMUS accessible pour tous.

  1. Adopter une approche de l’exercice des droits européens davantage préventive, collective et tournée vers la résolution des problèmes ;
  2. Créer un fonds européen de solidarité pour la libre circulation ;
  3. Octroyer tous leurs droits politiques aux citoyens européens ;
  4. Adopter une approche plus inclusive de la citoyenneté européenne étendue aux ressortissants des pays tiers résidant légalement dans un État membre ;
  5. Garantir un meilleur accès des citoyens aux processus décisionnels de l’UE en rendant les dispositifs facultatifs obligatoires, conviviaux et multilingues ;
  6. Mieux réglementer les pratiques de lobbying et les rendre plus transparentes ;
  7. Établir une loi européenne garantissant le bon déroulement des pratiques citoyennes participatives en tant que pilier du processus décisionnel de l’UE ;
  8. Faciliter l’utilisation des initiatives citoyennes grâce auxquelles plus d’un million de citoyens peuvent réclamer le vote d’une loi européenne ;
  9. Développer le rôle de la société civile en faveur de la citoyenneté européenne ;
  10. Instaurer le droit d’être informé et introduire l’éducation à la citoyenneté européenne dans les écoles ;
  11. Créer, étape par étape, un droit pour tous les citoyens européens de participer à un programme d’échanges européen ;
  12. Instaurer une carte de citoyenneté européenne qui permettra de faire valoir ses droits et facilitera leur exercice, le soutien aux initiatives européennes et le vote aux élections européennes.

Cette liste de réformes n’est pas le fruit d’une seule organisation mais reflète largement les recommandations de la société civile européenne depuis que la citoyenneté de l’Union a été incluse dans le Traité de Maastricht en 1993.

ECIT – un «think tank» axé exclusivement sur la citoyenneté européenne – offre:

  • une analyse détaillée de l’état actuel de la citoyenneté européenne et comment mettre en œuvre cet agenda dans un livre intitulé Vers un citoyen européen ou Piecing together Europe’s Citizenship – Searching for Cinderella en anglais .Le livre conclut: «Si pareille réforme avait été mise en œuvre, l’UE aurait géré ces crises de manière plus efficace et plus démocratique, et le Royaume-Uni n’aurait peut-être pas voté le 23 juin 2016 en faveur d’une sortie de l’UE»;
  • des Lignes Directrices rassemblant les morceaux éparpillés de la citoyenneté de l’Union afin qu’elle ose dire son nom et puisse être développée plus loin. Dans une période de nationalisme accru, pourquoi est-ce-que l’UE ne tire pas plus d’avantage de la première citoyenneté transnationale des temps modernes?

Pour plus d’informations, merci de contacter :

Télécharger ici la version PDF.

20 mars 2017 : Agenda en 12 points pour rapprocher l’EU au citoyen